Tadeusz Kantor home page

 


The catalogue accompanied an exhibition project “Kantor et après...” organised in Orléans from September till November 2000 in collaboration with Cricoteka, Galerie de France in Paris, and others. It consisted of 4 shows: “La Cricothèque”, “Kantor, l’autre scène: de la toile à la planche”, “À la frontière” ( Bruno Wagner) and “Maria Stangret / Bogdan Korczowski”. The publication contains, among others, introductory texts by Gaëla Le Grand and Lech Stangret, as well as photographs from the performances of Cricot 2 Theatre and reproductions of Tadeusz Kantor’s works. Publisher: The City of Orleans, 2000 Format: 210x270 No. of pages: 20 First Edition Paperback Language: French

catalogue

Maria Stangret/Bogdan Korczowski

"Tadeusz Kantor et après..."

Collegiale St-Pierre-Le-Puellier Orleans

novembre 2000

"Tadeusz Kantor et après..." Exposition Orléans 2000

Hommage à Tadeusz Kantor 10 ans après sa mort, la ville d’Orléans rend un bel hommage à Tadeusz Kantor.


Par Philippe AALBERG

Jusqu’au 28 octobre 2000, Orléans, célèbre Tadeusz Kantor de Cracovie, sa ville jumelle, dans d’importantes manifestations. L’exposition organisée à la médiathèque présente les archives de la Cricothèque, qui comme tout le monde ne le sait pas est le Centre de Documentation consacré au Théâtre de Tadeusz Kantor. Mannequins éléves de La Classe Morte, pièce jouée dans le monde entier et qui révelat le génie de Kantor. Malheureusement, le temps manquant, je n'ai pu encore voir l'autre expo consacrée à Kantor, à la Collégiale Saint Pierre le Puellier. Il faudra revenir. Je reste donc à la médiathéque ou doit avoir lieu une conférence.

Evidemment c’est géant ! Une jeune femme anime la table ronde consacrée à l’art polonais, écrivains, traducteurs, peintres. Il s’agit de Gaëla Le Grand, auteur de la préface du livre de Jan Kott, Kaddish pages sur Tadeusz Kantor qui a obtenu un vif succès auprès du public francophone au point que sorti en mai 2000, il est pratiquement épuisé en octobre de la même année. Gaëla Le Grand anime avec brio cette discussion ou interviennent Marek Tomaszewski professeur à l’université de Lille ainsi que Frédérique Laurent traductrice franco polonaise.

Le premier intervenant nous initie à la littérature polonaise à travers trois grands auteurs du vingtième siècle, à savoir Schulz, Witkiewicz et Gombrowicz L’exposé est magistral, le propos clair et donne envie, je crois, à ceux qui n’ont pas lu ces livres de découvrir ses littérateurs des bords de la Vistule.

Frédérique Laurent, dans un brillant exposé évoque le peu d’intérêt des éditeurs français pour la littérature polonaise considérée au mieux comme étrangère au pire comme exotique et déplore que soit méconnu en France de nombreux textes d’une grande importance, qui ne trouvent pas d’éditeur.

Enfin pour finir cette soirée de qualité Andrzej Turowski de l’université de Dijon, nous parle de la peinture de Kantor et de ses influences en livrant quelques clés pour la comprendre.

Parlons pour conclure, du public qui n’a pas boudé son plaisir malgré qu’il ne soit pas venu en force. Et si il faut exprimer un regret, c'est bien celui de l'élitisme entourant ces manifestations, la rencontre de Tadeusz Kantor et du grand public, semble encore à faire .
Philippe AALBERG